Émeraude

Flamboyant et chaleureux, le vert de l’émeraude est réputé. Appartenant à la famille des béryls, cette pierre précieuse est l’une des plus prisées en joaillerie. Elle tire sa couleur caractéristique du vanadium et du chrome qu’elle contient. Ce ton est d’ailleurs son critère principal de qualité. Plus le vert est intense, plus la qualité est élevée.

L’émeraude est plus fragile que le saphir et le rubis, car elle est habitée de « jardins » ou de « givres ». Ces inclusions de cristaux ou de bulles de gaz liquide n’entachent pas sa qualité si elles sont modérées. En revanche, elles rendent plus difficile le sertissage de la pierre pour le joaillier.

D’un point de vue historique, l’émeraude a toujours participé à l’ornementation des bijoux. Dans l’Égypte antique, 3 000 ans avant notre ère, elle était enfermée dans les salles funéraires et les tombes. Elle compta ensuite parmi les pierres fétiches des maharadjas et des grandes cours européennes.

De célèbres parures ou objets ornés d’émeraudes sont aujourd’hui visibles dans les musées. Le Louvre détient la parure offerte par Napoléon à l’impératrice Marie-Louise à l’occasion de leur mariage : un diadème, un collier, une paire de boucles d’oreilles et un peigne. Le musée de Topkapi (Turquie) dispose de la célèbre dague ornée de la pierre précieuse.

L’émeraude provient de gisements de Colombie, d’Australie, du Brésil, d’Éthiopie, d’Inde, de Zambie, du Pakistan ou plus rarement de Sibérie. Elle présente une échelle de 7,5 à 8 sur l’échelle de Mohs.

Leave a reply